La différence entre le NTSC et le PAL et les phénomènes de flicker :

téléviseurs

Ces deux appellations désignent des standards utilisés dans la vidéo analogique.

Le NTSC est une norme Américaine et Japonaise alors que le PAL est une norme Européenne (mais aussi utilisée en Australie, au Brésil et en Chine). Ces deux normes sont basées sur le courant électrique :
à 50Hz pour les français.
à 60 Hz pour les Américains.  

Il existe plusieurs différences entre ces deux modes, comme la résolution, l’échantillonnage des couleurs, le format des pixels etc.
Mais leur différence majeure se trouve dans la cadence des images :

tableau sur le PAL et le NTSC
PAL (gauche) / NTSC (droite)

Ainsi, un jeu vidéo fabriqué sous le joug du standard NTSC devrait être modifié et reprogrammé pour être diffusé en PAL.
Cependant, par souci de rapidité et par impossibilité parfois à changer le code, ils n’ont pratiquement jamais adapté leur programme au format PAL, ils ont à la place, réduit la vitesse d’environ 18 %.

C’est pour ça que certains jeux sont parfois plus lents en France qu’aux States.

La résolution étant différente, on peut également observer parfois des bandes noires sur les jeux français alors qu’elles ne ressortent pas en Amérique.

Caractéristique du PAL et du NTSC

Mais comme je l’ai dit plus haut, toute ces différences sont basées sur les normes du courant électrique.

Ainsi, en France, si vous shootez face à un ordinateur par exemple (ou des néons) et que vous avez mal réglé votre appareil, vous risquez de voir apparaitre un flicker comme sur l’ordinateur de gauche. 

flicker sur des écrans

Ce phénomène de scintillement (qu’on peut voir aussi avec la télé, les néons qui clignotent…) se produit lorsque la vitesse d’obturation de la caméra n’est pas synchrone avec la fréquence du courant électrique.

Avec un courant de 50hz notre éclairage clignote donc 50 fois par seconde. Ce scintillement est imperceptible pour notre regard humain mais pas pour celui de la caméra qui clignote aussi, pas toujours à la même cadence cependant, d’où ce phénomène de « balayage ».

Pour supprimer ce phénomène il faut régler à vitesse d’image avec un multiple de la fréquence électrique.
Par exemple à 25 images seconde pour un courant de 50hz, ou à 50 images seconde, ou à 100 etc.

Mais il faut également modifier l’obturation. 
A 25 images seconde, 50 hz, on se mettra a 1/25, 1/50, 1/100…
à 30 fps (frame per seconde / Image par seconde) on se mettra à 1/30, 1/60, 1/120, 1/240.
On doit jouer avec des multiples de la fréquence quoi 😊 .

Si vous êtes aux E-U il faudra enregistrer à 30 images seconde puisque le courant est de 60hz. 

POST PRODUCTION :

Si vous n’avez pas réglé ce phénomène lors du tournage, pas de panique, on peut le supprimer en post prod sur adobe première.
1) Commencez par dupliquer la séquence.
2) Réduisez l’opacité de cette séquence dupliquée à 50%

image adobe premiere pro
  • Ensuite zoomer à fond, et décaler cette séquence-là d’une seconde par rapport à la séquence initiale et hop c’est terminé.

Voilà c’est tout pour cet article, laissez-moi vos questions en commentaires et à la prochaine pour un autre article !

logo tips et cinéma
Compte Insta cinéma
Logo Neel Naja
Compte Insta Photos

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *