Comment améliorer ses vidéos et obtenir un Look Cinéma ? (Partie 2)

cinema

Cet article est la suite de la « partie 1 » qui parle de la lumière et de la composition. Si vous ne l’avait pas lu allez y jeter un oeil avant de lire celui-là. Sinon, aujourd’hui nous allons parler du cadrage, de l’étalonnage et du son. Donc sans plus tardez, voyons comment améliorer ses vidéos pour un look cinema ! C’est partit !

1) Avoir plusieurs angles pour une même scène

Souvent, dans les vidéos corporate débutant (film de mariage ou autre), une scène est vue sous un seul angle.

Pourtant, avoir des angles différents permet de donner plusieurs perspectives ; 3 est un minimum (plan large, plan rapproché, close up). Peter Jackson utilise beaucoup cette “recette” pour amener une scène dans le seigneur des anneaux.
Chaque décor est montré d’abord par un plan large où l’on peut voir toute la ville de loin, puis par un plan moyen (avec un personnage dans le décor) et enfin avec un plan rapproché du personnage qui parle.

Si vous devez filmer une vallée verdoyante pour faire une vidéo promotionnelle d’une bourgade par exemple, il est de bon ton d’avoir plusieurs angles et plusieurs échelles de plans.
Essayez ensuite de les monter dans un ordre logique par exemple : plan macro de certaines fleurs et papillons, puis des plans d’animaux, des plans larges de la vallée et enfin des plans au drone (ou dans le sens inverse).
Ce qui compte en plus des échelles de plans c’est de donner plusieurs perspectives d’une même scène. 

Des différences de plan, il en existe beaucoup :

Plan large (souvent pour situer la scène)
plan moyen
close-up (gros plan)
macro
La contre-plongée (pour montrer le pouvoir et la domination) et la plongée (pour un personnage plutôt faible et dominé à ce moment)
amorce
POV (Point Of View)
dutch angle (pour montrer que quelque chose cloche)

Ce petit document PDF résume un peu les différentes valeurs de plans et leurs significations pour ceux que ça intéresse …

Mais avant de shooter tout et n’importe quoi demandez-vous si le plan va ajouter de la tension à la scène par exemple, ou donner un plus au rythme final. 

Trop de plans mal choisis peuvent éloigner votre spectateur de votre propos et le perdre dans la narration si c’est une fiction. Faites attention à ne pas distraire votre public si le but est de l’impliquer d’avantage. Parfois il est important de faire « respirer votre plan ». N’ajoutez pas de mouvements inutiles si c’est pour représenter la solitude d’un homme par exemple. Un plan long et fixe peut être bien plus efficace que 10 plans à la suite s’il est bien choisi. Si vous coupez avec un plan qui n’a rien à voir le spectateur se demandera pourquoi attirer le regard sur un détail qui ne sert pas à l’histoire ou au déroulé de la scène.

Dans les autres cas, pour une vidéo commerciale par exemple, avoir différentes échelles de plans et différents angles permet de dynamiser la scène et avoir un rendu plus « cinéma ».

2) Pensez à l’étalonnage

L’étalonnage fait une différence MAJEURE entre une production débutante et celle d’un professionnel.  Pour ceux qui ne le savent pas, l’étalonnage consiste à ajuster les couleurs, les teintes, les tons, le contraste et tout un tas de choses en post production. 

Ainsi, pour avoir un maximum de liberté en post prod et retoucher la lumière correctement, il est important de tourner en Flat !
Pour résumer un profil FLAT enregistrera un maximum d’informations dans l’image (autant dans les hautes que dans les basses lumières). Il en résultera une image en sortie de boitier presque « désaturée », un peu terne qui ne doit pas être utilisée telle quelle.
Enregistrer en Raw (Photo) ou en Log (Vidéo), vous permet d’avoir le maximum d’infos pour une meilleure amplitude de retouche en post prod.

(à gauche image flat / à droite image étalonnée)

Evidémment c’est très résumé, l’étalonnage et les profils FLAT nécessite un article (voir plusieurs) à part entière ! Dites-moi en commentaire si cela vous intéresse ! 

Vous pouvez aussi utiliser des LUT pour améliorer votre production vidéo. De son nom complet Look Up Table (ou en français « table de correspondance »), un LUT est en quelque sorte un filtre Instagram professionnel.
Les fichiers LUT contiennent des préréglages qui nous permettent d’étalonner directement notre plan pour un rendu plus « cinéma » ou « vintage » par exemple. Ces fichier effectue de nombreuses corrections automatiques sur l’image, que ce soit sur les couleurs, les contrastes, la luminance et j’en passe… Mais ne téléchargez pas toujours des LUT si vous ne savez pas étalonner parce que ça ne vous aidera pas sur la longueur. Les LUT vous permettent de vous faciliter la tâche, pas de substituer vos connaissances.

Si vous voulez en apprendre plus sur les LUT vous pouvez lire cet article de Miss Numérique.

Attention cependant à la sur-retouche, aux couleurs trop saturées et aux peaux trop lisses comme des poupées !

Que ce soit le contraste, la saturation, la clarté ou autre ; ces réglages ne doivent pas être poussés à fond ! Une bonne retouche se fait par de petites touches successives bien dosées, pas en poussant à fond tous les curseurs !

Quelques petites astuces pour ceux qui veulent aller plus loin :

Si vous n’avez pas baissé les ISO lors du shooting et que vous avez du bruit sur l’image, vous pouvez utiliser « Reduce noise » de Neat video pour enlever une partie du bruit sur vos plans.

https://www.neatvideo.com/

Et pour ceux qui aiment l’effet pellicule, Le plug in FiLM Convert permet de rajouter un grain très réaliste.  

3) Ne négligez pas le son !

Dans les productions amateurs le son est trop souvent délaissé au profit de l’image… à tort !

Le son est aussi important que la vidéo voir plus !
Quelqu’un acceptera plus facilement de regarder une vidéo avec une image pas top mais avec un bon son, plutôt qu’avec une image nickelle mais un son tout pourri. Si votre spectateur doit tendre l’oreille pour comprendre ce qui se passe, si le son grésille ou si les bruits de fond sont omniprésents, il y a plus de chance pour qu’il arrête net la vidéo !

Donc prenez une bonnette lorsque vous shootez dehors et achetez au moins un petit micro-cravate pour vos productions corporate ou un petit micro directionnel pour vos fictions.

(Une bonnette sert à protéger votre micro du vent )

N’oubliez pas le sound design pour booster vos vidéos ! Que ce soit pour simuler un environnement (des bruits de bureau, le crépitement d’un feu ou le bruit d’une foule) ou ajouter de la puissance à une transition ou l’apparition d’un titre dans une vidéo corporate.
Pour ça, il existe des dizaines de banques de son en ligne que vous pouvez checker !
Attention cependant de ne pas surcharger vos productions corporates avec des bruitages à chaque transition ou autre, trouvez le juste milieu !

Pour ceux qui ne le savent pas, les « foley » sont l’appellation américaine pour désigner tous ces « faux sons » fabriqués en studio et sensés imiter la réalité.
Des gens sont payés pour reproduire en studio les sons qu’on voit à l’écran et c’est pour ça qu’il est important de lister les sons de notre film et de les reproduire avec un micro si besoin.

Le son d’une veste qui bouge, d’une gourde métallique qu’on attache à la ceinture, des bruits de pas dans la neige etc.

Cette chaine Instagram montre plusieurs exemples de bruitages faits en studio.

Conclusion :

Voilà pour cet article sur le cadrage, l’étalonnage et le son ! Dans le dernier article nous verrons les différentes transitions, mouvements et effets de focales que vous pouvez utiliser ! 
A la prochaine ! 

Logo Neel Naja
Compte photo Instagram
logo tips et cinéma
Compte tuto Instagram

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *