Comment faire des ralentis fluides (explication tournage et post prod)

goutte d'eau

Dans cet article nous verrons comment marche le ralenti, les prérequis au tournage et comment l’éditer en post prod. Donc sans plus attendre, comme d’habitude, entrons dans le vif du sujet.

Ralentir une vidéo enregistrée à 25 images seconde :

La qualité et la fluidité d’un ralenti dépend surtout d’un nombre d’images par seconde captées au moment du tournage.

Si on prend une vidéo à 25 images seconde (comme d’habitude) et qu’on la ralentit en x 4 en post prod, on aura comme résultat 6 images par seconde au lieu de 25. Vous aurez l’impression que la vidéo est saccadée, comme une suite d’images quasi fixes sans aucune fluidité et c’est bien normal !

C’est pour ça qu’il faut enregistrer (au moment du tournage) avec 100 images seconde (par exemple) si on veut faire un ralenti x4.
Dans la même logique, si on veut ralentir son plan en x2 il faudra prendre deux fois plus d’images au moment du tournage (donc du 50 images seconde etc.)

Mais gardez en tête que sur plusieurs DSLR, compact ou hybride plus on augmente la fréquence d’images par seconde moins le capteur a de temps pour saisir la lumière… (ce qui est logique en soi)
Donc si vous voulez faire des ralentis x10 par exemple, il vous faudra beaucoup de lumière, alors pensez à ouvrir le 
diaph à fond (et shootez idéalement dehors par beau temps) !

A quelle vitesse peut-on ralentir un plan au maximum sur adobe ? :

Vous voulez ralentir un plan sans pour autant que ça saccade mais vous ne savez pas quelle est la limite autorisée ? Ce calcul tout simple va vous aider :

On sait qu’on veut diffuser le rush à 25 images seconde et prenons par exemple, le fait que j’ai enregistré à 200 images seconde :

On divise le nombre d’images seconde qu’on veut diffuser par le nombre d’images qu’on a capté :
 25 / 200 = 0,125

Ce qui fait qu’on peut ralentir le rush a 12,5 pour cent de sa vitesse au maximum (au-delà le plan risque de saccader)

(NB : Si je parle en pourcentage, c’est parce que Premiere pro prend en compte le ralenti comme ça. Vous le verrez plus bas)

Comment faire si votre caméra est limitée en nombre d’images par seconde ?

Personnellement j’utilise le Sony Alpha 7 R III qui me permet de capter au maximum 100 images secondes :

Donc si je veux ralentir 5 fois un plan, il faudra « inventer » le reste des images 😊
En d’autres termes, vous devrez augmenter artificiellement la fréquence d’images d’une séquence.

Quand on demande à Premiere pro de faire un « faux ralenti » on lui demande d’inventer de nouvelles images à partir de celles existantes. On voit ça dans la partie juste en dessous.

Petite astuce :
Gardez en tête que Premiere pro aura plus de facilité à fluidifier un ralenti
si le mouvement n’est pas trop rapide de base et si le plan est sur fond uni. 

Faire un faux ralenti sur Premiere Pro :

Dans l’exemple cité plus haut lors du calcul, on a vu qu’à 200 images seconde le ralenti ne pouvait être que de 12,5 %.

Si on veut ralentir ce plan au-delà de sa vitesse maximum de ralenti, par exemple 5 pour cent de sa vitesse, nous devrons faire quelques ajustements sur Premiere.

Faites un clic droit sur le rush que vous voulez, et cliquez sur « vitesse / durée » :

Puis dans « interpolation temporelle » on met le paramètre « flux optique ».

Attention :
Faites des rendus à chaque fois que vous vous mettez sur flux optique pour que le logiciel prenne vraiment en compte la modification.
Pour ça cliquez sur I (pour In) à l’entrée de la séquence que vous voulez ralentir et O (pour Out) à la fin et faites :

Et boom, le tour est joué !

Paramétrer sa séquence :

Si vous importez des rushs shootés à 50 images seconde sur Premiere pro et que vous les placez sur la time line, le logiciel risque de les lire à 50 images seconde (donc pas du tout au ralenti). 

Si vous voulez les voir au ralenti, vous devrez paramétrer votre séquence. Faites clic-droit sur le fichier et cliquez sur « modifier » et « métrage » :

Puis désélectionnez l’icône qui indique au rushe d’être diffusé à 50 images seconde :
Et conformez-le à la fréquence d’image que vous voulez (en France ce sera donc 25 images seconde) :

(A savoir que des boitiers comme le GH4 conforme directement les rushes à 25 images seconde dans le boitier, donc vous n’avez pas besoin de faire cette manipulation-là dans Premiere Pro)

Comment alterner entre des passages ralentis et des passages accélérés ? :

Avant tout, affichez la vitesse du rush sur la time line en faisant clic droit sur le petit fx :

Et cliquez sur « vitesse »

Ensuite, pour donner un peu de dynamisme, essayez d’accélérer et de ralentir au moment d’un changement de rythme dans votre plan (un impact par exemple).
Pour ça, cliquez sur la touche P pour l’outil plume et ainsi ajouter des images clés :

Cliquez sur le rush pour ajouter un point clé :

Maintenant, je veux accélérer avant et ralentir à l’endroit du point clé. Pour ça, reprenez l’outil sélection (R), cliquez sur la barre avant le point clé et levez-la, vous verrez la vitesse du plan augmenter :

(la vitesse est entourée en bleu)

Ensuite lâchez le curseur et vous verrez que la partie de gauche est accélérée :

Et pour rendre la transition progressive, étirez l’image clé :

Le problème avec cette technique de remappage temporel, c’est que la limite maximale d’accélération est de 1 000 %.

Donc pour pallier à cette limite, vous pouvez combiner le remappage temporel à l’accélération « vitesse durée » de Premiere pro.
Pour ça faites CTRL + R (ou clic droit sur le rush puis « vitesse / durée »), choisissez le pourcentage que vous voulez et cliquez sur Ok.

NB : Si vous avez une version de Premiere Pro antérieure, vous aurez sûrement besoin d’imbriquer le plan pour que ça marche. (Faites clic droit sur le rush puis cliquez sur « imbriquer »)

Conserver la hauteur du son :

N’oubliez pas de cliquer sur « conserver la hauteur du son » (lorsque vous faites CTRL + R sur un rush) :

Cette icône permet d’éviter que les voix soient au ralenti 😊

Utilisation classique du ralenti :

En plus de donner du rythme a votre plan en alternant des passages ralenti- accéléré, vous pouvez utiliser le ralenti pour « stabiliser » un plan un peu tremblant de base.

Bonus :

Pour ceux qui veulent en savoir plus et découvrir des vidéos en slow motion je vous conseille la chaine de « the slow mo guys » :

Voilà, c’est tout pour cet article, n’hésitez pas à le partager à ceux qui en aurait besoin et posez vos questions en commentaire !
Sur ce, portez-vous bien et à la prochaine pour plus de contenu !

Logo Neel Naja
Compte photo Instagram
logo tips et cinéma
Compte tuto Instagram

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *