Travailler dur ne suffit pas ! Ce que le rêve américain ne dit pas !

Pour tous ceux qui ont des rêves plein la caboche, qui s’acharnent à la tâche en espérant pouvoir les concrétiser mais qui en oublient de vivre… Cet article est pour vous !

Le monde de la vidéo et du cinéma est très particulier et compliqué à intégrer si nous n’avons pas de parents ou de proches déjà dans le milieu. Compliqué certes mais pas impossible ! Et encore, je dis compliqué mais ce n’est pas vraiment le bon terme… Disons plutôt que lorsque vous êtes seul avec votre passion il faut beaucoup de courage pour continuer à croire en vos rêves (surtout lorsque tout le monde autour de vous essaie de vous en dissuader en vous proposant une voie plus « sûre »).

Mais vous savez que vous pouvez y arriver ! Tout le monde peut ! Et ça, c’est le rêve américain !

Mais attention !
Être déterminé et travailler dur c’est bien, mais profiter de la vie et du chemin parcouru c’est mieux ! Donc essayez de trouver le juste en milieu entre travailler dur et intelligemment tout en profitant !

Vous pensez sûrement en lisant ces lignes « c’est évident et un peu con ce qu’il dit » mais vous allez comprendre pourquoi je dis ça avec les deux exemples suivants :

PARTIE 1 : le biais du survivant :

Durant la seconde guerre mondiale les Allemands canardent les avions britanniques et 50 pour cent de ces derniers reviennent à la base, endommagés.
Les Anglais décident alors d’engager des scientifiques pour blinder les avions et espérer sauver quelques-uns de leurs pilotes. Seul problème, le poids !
Un avion entièrement blindé vole très mal, donc il faut trouver les bons endroits à renforcer. 

Les chercheurs regardent donc les avions rescapés pour voir les zones les plus touchées et l’état-major, sur la base de ces données, décide de blinder les zones rouges.

Cependant, Abraham Wald intervient et leur explique qu’en prenant cette décision, ils oublient de prendre en compte tous les avions qui ne sont pas revenus !
Au final, les zones rouges indiquent les zones où l’avion peut être touché et endommagé… mais quand même revenir à bon port !

Il faut donc blinder ailleurs… C’est-à-dire toutes les zones qui ne sont PAS en rouge !

C’est ça le biais du survivant ! Ce biais consiste à oublier les données invisibles (ceux des morts) et à prendre en compte seulement ce qu’on voit !

Et ce biais s’étend également au rêve américain.
A force d’entendre ceux qui ont réussi (les survivants) et d’oublier ceux qui échouent, on se dit qu’il suffit de travailler dur pour arriver au sommet, mais c’est faux ! Des millions d’autres paramètres entrent en compte ! Comme la famille, la langue, le pays, les amis, les influences, le talent, la chance et j’en passe…

Que ce soit Steve jobs, Elon Musk ou Bill Gates… ces gens-là ne sont pas forcément « expert de leur réussite personnelle ». En d’autres termes, je doute qu’ils connaissent précisément les raisons de leur ascension… Quand bien même ils en parlent pour inspirer les autres !

Si Bill Gates a réussi ce n’est pas parce qu’il était motivé (plein d’autres personnes le sont et ne réussissent pas pour autant…).

Finalement, un second biais intervient… celui de « l’erreur fondamentale d’attribution » !
Les gens aiment à penser que leur succès est explicable par leur qualité personnelle… Et par extension, en croyant ça, ils se disent que si les autres échouent c’est à cause d’eux-mêmes ! Mais, l’effet pervers de ce biais, c’est que celui qui a tenté mais perdu, peut croire aussi que c’est sa faute… !

Parce qu’on peut être le plus intelligent et le plus motivé du monde mais ne pas avoir la chance ou les opportunités qu’a eu Bill Gates.

Au final, ceux qui ont « réussi » et qui vous disent « il suffit de le vouloir » se mentent à eux-mêmes. A force d’oublier d’écouter ceux qui ont raté et qui en ont pourtant bavé autant que les autres ; on aura tendance à croire que travailler dur c’est suffisant !

Les paramètres qui mèneront à votre « réussite » sont bien plus nombreux que la persévérance le travail acharné et la motivation. Pour en citer d’autres il y a la capacité personnelle de concentration, les facultés intellectuelles, les opportunités qu’on a la chance d’avoir…

Et tout ça, malheureusement, on ne peut pas toujours le changer ou le maitriser !

Pour ceux qui veulent aller plus loin, je vous conseille la conférence TED X sur le biais du survivant :

PARTIE 2 : Ne luttez pas contre ce que vous êtes !

Dans l’idée du rêve américain « tout le monde » peut devenir riche à force de travail et d’acharnement ! Résumé simplement : « croit en tes rêves et tout est possible ! »

Alors évidemment, le rêve américain ne nous dit pas que tout le monde VA devenir riche, mais que tout le monde PEUT devenir riche.
Et pour justifier ça, internet ne manque pas d’histoires retraçant la vie de personnes parties de rien et qui arrivent au sommet (Schwarzenegger, Eminem, Oprah, Dwayne Johnson et j’en passe.) 

Mais travailler dur et ne pas avoir les résultats escomptés est super déprimant.

Il faut d’abord éduquer sa conscience financière, travailler intelligemment et ne pas oublier que la route qui mène au « succès » est unique pour chaque personne.

Pour moi, trois facteurs primordiaux sont à prendre en compte :
– le TRAVAIL
– le TALENT
– et la CHANCE

De ce fait, s’épuiser à la tâche sur des choses qu’on n’aime pas faire en espérant toucher le jackpot un jour est contreproductif ! Parce que si vous échouez, vous aurez l’impression que votre vie vous a passé sous le nez !

« Si vous rencontrez un obstacle, il est plus probable que celui-ci représente une de vos faiblesses plutôt qu’un vrai défi à surmonter, qui vous apprendra une leçon utile.
N’essayez pas de l’attaquer de front. Il est beaucoup plus logique de le contourner. Ne persévérez pas en l’honneur d’un courage surhumain mal placé.
Je défends l’idée que, si vous trouvez que ce que vous faites est ridiculement difficile pour vous, ce n’est pas la bonne chose à faire pour vous (…) Le processus peut ressembler à une ténacité surhumaine vue de l’extérieur, mais si c’est comme ça que vous le ressentez à l’intérieur, vous faites fausse piste ! »
– Venkatesh Rao

En d’autres termes : Vous devez « prendre du plaisir à conquérir » ! Être vous-même !

Il y a tant de profils psychologiques différents et chaque route qui mène au succès est unique donc trouvez d’abord votre voie !
Par exemple, écrire des articles me fait plaisir mais ce ne sera pas forcément la méthode adaptée pour tout le monde pour avoir un meilleur référencement … Je peux rester des semaines enfermé dans mon appart à me renseigner, là où d’autres auront besoin d’une après-midi en forêt par jour pour se sentir en vie !

Trouver d’abord votre identité, votre BUT et votre passion !
Ensuite, essayez de rester vrai envers vous-même, envers vos avantages naturels !

Pour ceux qui veulent aller plus loin je vous conseil la vidéo de Stan Leloup :

Conclusion :

Trouvez qui vous êtes et misez votre ascension sur vos avantages naturels.
Prenez du plaisir à grossir dans votre activité et n’oubliez pas d’écouter ceux qui ont échoué.

Enfin, j’aimerais finir avec une citation de Youssoupha :

« C’est pas en travaillant dur qu’on devient riche en vrai,
sinon toutes les daronnes africaines seraient millionnaires
. » 

Sur ce prenez soin de vous et à la prochaine pour un autre article !

Logo Neel Naja
Compte photo Instagram
logo tips et cinéma
Compte tuto Instagram

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *