Tout savoir sur l’étalonnage – Partie 2

Nous avons vu dans l’article précédent les corrections de bases, le contraste et les tons ainsi que la balance des blancs et les roues chromatiques. Aujourd’hui, dans cet article sur l’étalonnage nous verrons les outils vectorscope, courbe, TSL et comment utiliser un masque. 

Vectorscope et forme d’onde RVB

Faites un clic-droit dans la fenêtre Moniteur Lumetri (à côté des options d’effet) pour faire apparaitre le vectorscope :

Il existe plein d’autres outils mais pour l’instant, concentrons-nous sur le vectorscope YUV :

Ce cercle représente une roue chromatique, et les taches blanches représentent nos couleurs. Plus la tache pointe vers l’extérieur plus celle-ci est saturée.

On considérera qu’une couleur est trop saturée lorsqu’elle dépasse les limites du polygone central :

Lorsque vous modifiez un plan, faites attention aux teintes de peau. Si le plan est trop vert vous pouvez rajouter de la couleur opposée c’est-à-dire du Magenta. Mais si vous le faites à partir de l’onglet température ou teinte dans les corrections de base, vous allez changer toutes les couleurs du plan

Sinon allez dans les roues chromatiques et bougez sur les tons moyens la couleur inverse à celle que vous voulez « supprimer »

Une autre manière de faire (et plus précise) est d’isoler la teinte de peau et de faire la correction colorimétrique à partir de la teinte de peau :

Pour ça, allez dans les options d’effets et dans l’onglet opacité, prenez l’outil plume pour tracer un masque dans votre image

A savoir que pour avoir une teinte de peau naturelle on doit avoir les pixels blanc alignés autour de cette droite :

En utilisant cette technique vous êtes sûr que votre image est bien étalonnée sans avoir un écran de montage parfaitement calibré avec une sonde d’étalonnage.

La vibrance et la saturation tire les couleurs vers l’extérieur du Vectorscope, mais la réalité est un peu plus nuancée. Quand j’augmente la saturation, j’augmente la saturation de toutes mes couleurs en même temps, tandis que la vibrance tente d’uniformiser les différentes couleurs.
Si une couleur de votre plan est déjà un peu saturée mais que vous voulez saturer les autres couleurs ça peut être utile.

Si je regarde la forme d’onde RVB :

Ici le rouge prédomine
Là c’est le bleu qui prédomine

Essayez d’avoir les couleurs alignées pour que ce soit « scientifiquement équilibré » et qu’aucune couleur prédomine sur l’autre.

L'outil courbe : savoir modifier les teintes séparément

L’outil courbe présente quatre options :

Le blanc prend en compte toutes les couleurs (et représente l’exposition), mais le rouge, le vert et bleu représentent seulement leur propre couleur.

En haut à droite de cette courbe se trouvent les tons clairs, en bas à gauche se trouvent les tons foncés.

Avec ce genre de courbe, beaucoup de personnes font ce qu’on appelle une « courbe en S » que vous pouvez faire aussi avec les différentes couleurs pour rajouter du contraste.

Juste en-dessous il y a les courbes de saturation et de teinte :

En cliquant sur la pipette à droite …

… Puis sur une couleur de l’image (moi je viens de cliquer sur la veste rouge du jeune homme à gauche) :

On voit trois points apparaitre sur ma ligne. - le point du milieu est ma sélection
si je le tire vers le haut :
voilà le résultat

Si j’augmente le point du milieu et baisse le reste, on voit que la veste rouge (et les teintes rouge-orangées en général) sortent plus. On a ainsi un effet « sin city » (il aurait fallu dessiner un masque pour que l’effet soit nickel mais c’est pour l’exemple)

Pour rajoutez des points sur la courbe où bon vous semble, appuyez sur ALT puis cliquez avec votre souris où vous le souhaitez sur la courbe :

Dans l’onglet du dessous « Teinte ou teinte » le fonctionnement est le même.

Cet outil-là vous permet de changer la teinte d’une couleur de votre image.
Pour reprendre le même exemple de la veste (après avoir utilisé la pipette) :

Faites attention tout de même en modifiant les teintes de rouge puisqu’il y a des risques de modifier la teinte de peau de votre sujet.

Dans l’onglet suivant :

C’est la luminosité du T-shirt qui changera

En ce qui concerne l’avant-dernier outil, vous n’allez pas sélectionner de teinte mais seulement des luminances pour en modifier sa saturation

A droite de cette courbe se trouvent les zones claires de l’image et à gauche les zones sombres.

Sur le dernier outil :

On a les couleurs les moins saturées à gauche et à droite les couleurs les plus saturées 

Je vous conseille donc de tester ce genre d’outil par vous-mêmes pour bien les prendre en main. On apprend tellement mieux par la pratique 😊

Outil TSL (Teinte Saturation Luminance) :

L’outil TSL secondaire permet de modifier des plages de couleurs.

Dans cet onglet vous avez trois paramètres à sélectionner :

La Teinte (H) (« Hue » – en anglais)
la saturation (S) et
La Luminance (G) (Gamma (à savoir qu’en comparaison la chrominance est représentée par le Gamut)

Si vous prenez la pipette :

Et que vous cliquez sur une zone de l’image, l’outil sélectionnera les plages de couleurs correspondantes (la pipette plus permet d’ajouter des couleurs à la sélection et inversement pour la pipette moins) :

Et c’est avec les roues chromatiques du dessous que vous pourrez modifier les plages au préalablement choisies

A savoir qu’en cliquant ici :

On revient aux trois cercles :

Sachez également qu’en cliquant sur cette icône :

Il est plus simple de savoir ce qu’on a sélectionné (représenté par ce qui est en couleur) :

Vous pouvez aussi dans cet outil affiner votre sélection. Par exemple, si je clique là :  

Il ne va sélectionner que la luminance sur votre image.

Sachez aussi que ce triangle :

Permet d’adoucir la sélection, de créer une plage de transition. Regardez la différence entre ces deux sélections :

Pour affiner encore la sélection, vous pouvez ajouter un peu de flou sur les contours :

Savoir appliquer un masque pour modifier une zone :

Au cours du processus d’étalonnage vous aurez sûrement envie de modifier la colorimétrie d’une zone de votre image et que les modifications ne s’appliquent pas de partout.

Pour ça, prenez l’outil plume dans l’onglet opacité (« tracé Bézier libre ») et faites un masque :

Cliquez sur l’image pour ajouter différents points et délimiter votre zone à modifier (en appuyant sur CTRL et le clic de la souris vous pouvez ajouter ou supprimer des points sur le polygone) :

Une fois que c’est fait, vous pouvez faire toutes les modifications que vous voulez.

Et pour que l’effet ne bouge pas durant la vidéo, faites un tracking du masque avec l’outil clé à molette :

Astuce : Pour baisser la démarcation entre le masque et le reste de l’image, ajouter du contour progressif

Mais attention : comme l’outil plume et l’outil Bézier on la même icône c’est un abus de langage de les appeler tous les deux de la même façon. Le vrai outil Plume se trouve à côté de votre time line : 

Et l’outil Plume à côté de la time line permet de générer « un calque de forme », c’est-à-dire une forme sur laquelle on peut travailler (et qu’on peut animer et modifier dans les options d’effets)  

Voilà, c’est tout pour cet article ! N’hésitez pas à poser vos questions en commentaire et nous verrons dans un prochain article comment utiliser et exporter une LUT. A la prochaine !

Logo Neel Naja
Compte photo Instagram
logo tips et cinéma
Compte tuto Instagram

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *